La psychothérapie

La psychothérapie est un ensemble de méthodes de traitement des troubles et affections psychiques, émotifs, affectifs et physiques, de perturbations entraînant une souffrance. Il est préférable d'intervenir avant que cette souffrance ne devienne chronique et qu'il soit trop difficile de trouver une solution.

La psychothérapie met en oeuvre des techniques ou approches diverses, verbales et non verbales, pour aider à passer et dépasser les questions, les épreuves, les blocages que tout à chacun vit.

 

La psychothérapie est une pratique professionnelle encadrée par des lois en France (Loi du 1er juillet 2010).

 

Il s'agit d'une prise en charge  psychologique de moments critiques dans le développement, l'évolution d'une personne, enfant, adolescent, adulte (crises de maturation et de situation, trouble mental, perturbation comportementale,etc.) et de tout autre problème récurrent à répercussions physiologique et psychologique entraînant une souffrance ou une détresse psychologique. 

 

Il est préférable d'intervenir avant que cette souffrance ne devienne chronique et qu'il soit trop difficile de trouver une solution.

L'expression et la reconnaissance de la souffrance favorise l'évolution d'une personne et ou d'un groupe de personnes (couple, famille, professionnel, amical, etc.) par l'émergence de nouvelles solutions pour retrouver une vie paisible et satisfaisante pour tout à chacun.

 

La psychothérapie a pour but de favoriser chez la personne et ou ses proches des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel et ou comportemental, dans son système d'appartenance (interpersonnel, interprofessionnel, inter-générationnel), dans sa personnalité ou dans son état de santé. Elle va au-delà d'une aide visant à faire face aux difficultés courantes ou d'un rapport de conseil ou de soutien.

La psychothérapie n'est pas à confondre avec d'autres formes d'interventions telles la rencontre d'accompagnement ou de soutien le coaching, l'intervention conjugale ou familiale, l'éducation psychologique, la réadaptation, le suivi clinique ou l'intervention de crise. Elle se distingue aussi des techniques de développement personnelle ou des démarches spirituelles.

 

CHAMP DE PRATIQUE DU PSYCHOTHERAPEUTE : 

Pour des questions, des difficultés, des problèmes, des pathologies telles que l'anxiété, la dépression, le surmenage ou le burn-out, le deuil, les soins et l'éducation (aide aux parents) pour les enfants et adolescents, l'anorexie ou la boulimie, les phobies simples et sociales, les crises ou conflits conjugaux, inter et intra familiales, les violences et abus intra familiales et ou conjugales physiques et ou psychiques, les abus sexuels, les dépendances aux drogues ou médicaments, aux jeux, à l'alcool, les dépendances affectives, les troubles obsessionnels-compulsifs (TOC), certaines somatisations, recherche d'équilibre somato-psychique, des émotions bloquées (rage, peur, dégoût, etc.), etc.

 

Le langage est le moyen le plus courant par lequel s'effectue une psychothérapie. D'autres techniques ou approches corporelles comme la relaxation, les pratiques théâtrales, picturales, métaphoriques, ... sont aussi employées.

 

ORIENTATIONS THEORIQUES OU EPISTEMOLOGIQUES :

Les principales orientations théoriques dans le domaine de la psychothérapie sont au nombre de 4. Elles se différencient par leur origine, les techniques employées, ainsi que par les aspects du développement privilégiés.

L'orientation systémique-interactionnelle

Dans cette approche, on considère que les problèmes personnels surgissent et se maintiennent à cause du genre d'interaction entre une personne et son entourage (famille, amis, équipe de travail, etc.). Après analyse de la situation problématique, l'objectif de la psychothérapie est de modifier les relations entre la personne et son entourage. Le psychothérapeute rencontre alors les membres importants de l'entourage de son client (couple, famille, etc.). La thérapie familiale et la thérapie brève constituent des exemples de cette orientation.

L’orientation cognitive-comportementale

Les difficultés psychologiques sont considérées être liées à des pensées ou à des comportements inadéquats qui ont été appris par une personne dans son environnement quotidien. Il s’agit donc d’analyser ces comportements et pensées, ainsi que le milieu de vie de la personne, et d’apprendre de nouveaux comportements, de remplacer ces pensées ou émotions non désirées par d’autres qui sont davantage adaptées. La thérapie béhaviorale et la thérapie émotivo-rationnelle sont des exemples d’approches associées à cette orientation.

L’orientation existentielle-humaniste

Ses approches sont fondées sur la capacité de l’être humain à diriger son existence et à se réaliser pleinement. L’accent est mis sur le moment présent, sur la capacité de la personne à prendre conscience de ses difficultés actuelles, de les comprendre et de modifier, en conséquence sa façon d’être ou d’agir. Le psychothérapeute facilite ainsi l’exploration de soi engagée par le client de même que l’expérimentation de nouvelles façons d’être ou d’agir. La personne qui consulte est considérée comme un «client» qui est sur un pied d’égalité avec le thérapeute. L’approche rogérienne, la Gestalt thérapie et l’autodéveloppement sont des exemples d’approches issues de ce courant de pensée.

L’orientation psychodynamique-analytique

Fortement influencées par la psychanalyse et faisant appel à la notion d’inconscient, ces approches établissent un lien entre les difficultés actuelles et les expériences, les conflits refoulés et non résolus de l’histoire personnelle. La personne est ainsi amenée à prendre progressivement conscience de l’influence des conflits inconscients sur son fonctionnement actuel afin de les comprendre et de s’en dégager graduellement.